Rechercher

La constipation

Mis à jour : 8 févr. 2019


Soyons clairs, le thème du jour est loin d’etre glamour, mais pour autant important ! Et comme d’habitude nous allons en parler sans tabou !


Je voulais vous parler de l’importance d’un bon transit, et d’éviter la constipation. Il existe différents types de constipations, ayant différentes origines. Ici nous allons surtout aborder la constipation basse, c’est-à-dire l’accumulation des selles dans le rectum. En stagnation dans cette partie terminale de nos intestins, elles se déshydratent, s’assèchent et deviennent plus difficiles à évacuer.


Outre les petits problèmes et gènes provoqués par la constipation, elle a une conséquence sur la santé de votre périnée. Je ne parle pas d’une constipation occasionnelle, mais plutôt d’une constipation répétée, habituelle, chronique… Je m’explique !


Premièrement les selles s’entassent dans le rectum, mais le rectum n’est séparé du vagin que par une paroi de tissu conjonctif, qui à force d’etre déformée finit par se relâcher. Un peu comme la peau du visage et les rides…

Mais en plus de cela, en étant constipée, forcément, au moment d’être sur les toilettes, on pousse ! On pousse et on pousse encore. Et pas forcément en soufflant, mais plutôt en apnée avec les poumons plein à craquer !! Tout cet air n’est qu’un volume supplémentaire qui pousse encore sur le périnée.

Nous voilà donc avec une poussée, et une paroi qui se fragilise à long terme…. Résultat après des années de constipation… Un « rectocèle » ou plus simplement une descente du rectum s’installe dans le vagin.

Pas de panique, on peut heureusement prévenir ce prolapsus !


Évidemment, la première chose est d’avoir une alimentation équilibrée et une hydratation suffisante. Mais en plus de cela : le réflexe de défécation est un réflexe sur lequel notre volonté peut agir. Si vous avez envie d’aller aux toilettes mais que vous ne pouvez pas, par obligation sociale, familiale, vous envoyez le message « plus tard », et c’est ainsi que vous déshabituez votre reflexe. Pourtant il permet d’avoir une défécation plus facile. Il est d’ailleurs le plus fort le matin après le petit déjeuner, ou après un grand verre d’eau. Pensez à cette envie foudroyante qui s’empare des enfants des la fin du petit dej, si ce n’est pas pendant !!

Si vous l’avez déshabitué, il ne survient plus régulièrement, vous sentez la différence : les selles sortent plus difficilement. D’ailleurs quand on a vraiment envie, pas besoin de rester des heures sur le trône à se balader sur instagram ou candy crush (ok c’est beaucoup plus typique de la gente masculine !), en peu de temps tout est évacué et vous pouvez retourner à vos occupations !


Petit plus, dans cet endroit si douillet que sont vos toilettes, en effet, pour une position optimale, un relâchement parfait et une évacuation des plus facile, la meilleure position est celle des toilettes turques ! Mais ne vous inquiétez pas, pas besoin de rénover votre maison, une simple petite marche vous permettra d’avoir les genoux légèrement plus relevés. Cela permet à votre muscle pubo rectal de se relâcher et votre rectum qui était dévié se retrouve dans l’axe ! Presque plus rien à faire !!

Enfin un périnée tonique est aussi un plus pour avoir une bonne défécation, il permet de retenir les gaz, de se relâcher une fois aux toilettes, et d’avoir un meilleur ressenti des selles qui appuient pour déclencher le fameux réflexe de défécation.


J’espère que cette petite visite du coté de nos intestins vous aura plu ! Si vous souhaitez en découvrir un peu plus je vous conseille le livre « le charme fou de nos intestins ».

7 vues

MP&M site web ​